3 tagged articles insomnie

09/04/2016


-

Ce blog n'est pas le récit d'une fille à qui il arrive des aventures extraordinaires, ce n'est pas non plus le blog d'une fille qui se pomponne et parle de ses astuces beautés... Non, ce blog est l'histoire d'une fille banale, une fille banale qui essaye de s'en sortir. Se sortir de maladies dont on ne la soupçonnerais pas atteinte. Son cerveau est la maison de ses maladies, son corps des fois laissent apparaître des marques de ses maladies mentales. Elle a été qualifiée de folle souvent, de jeune fille torturée encore bien plus souvent. Puis des fois même, de jeune fille forte qui se bat contre elle-même. Elle, elle ne sait pas. Elle ne sait plus se décrire, elle est perdue entre ses sautes d'humeurs et ses mensonges, elle ne sait plus si elle a le droit d'aller mal ou non, mérite t-elle d'aller mieux ? Elle ne sait même plus si elle veut aller mieux. Pourtant, je le sais, cette fille va se battre, cette fille va faire de son mieux. Je crois en elle, je crois en moi. Je vais guérir. Promis juré qu'on la vivra notre putain de belle histoire.
  ► 
-
Je m'appelle Sabrina, je suis née un 27 juin 1997.
 -
Et je suis...
-
Dépressive. SuicidaireTCA (Anorexie et Boulimie). Bipolaire. Insomniaque.
Anxieuse. Auto-destructrice. Accroc à mon pc. Décrocheuse scolaire.
--
 
-
Mais aussi...
Déterminée à devenir écrivain.
Prête à tout pour un jour ouvrir une association.
 
Je prône le bonheur, le bien être, la joie de vivre et l'entraide !
-


/!\ Plagiat non accepté /!\
 
 
Mon témoignage : L'homme que j'aimais à couché avec mère : ici.
Twitter : 
Youtube : 
Instagram :
Compte régime :
Skype : a demander en privé.
lllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllll


   Les commentaires me font vraiment plaisirs, alors n'hésitez vraiment pas à m'en laisser un.
-
Je ne répond plus aux pubs.
Je ne répond pas sur les blogs des autres.

Tags : L-Ombre-Brune - L-Ombre-Brune © - BIENVENUE ♥ - NE PAS COPIER - NO PLAGIAT. - dépression - suicide - Tentative de suicide - boulimie - Harcèlement scolaire. - viol - Hyperphagie - recovery - guérison - Je suis guérie - Guérir - lumière - Youtube - TWITTER - devenir écrivain - association - Hôpital.

"Elle parle fort, comme si elle cherchait à couvrir le bruit qui résonne dans sa propre tête." 07/06/2016

Je sais pas par ou commencer, enfin si : malgré tout ce que j'écris ici, je vais bien même très bien.
 
"Elle parle fort, comme si elle cherchait à couvrir le bruit qui résonne dans sa propre tête."
 
Je suis une mauvaise personne. Je sais que ce n'est pas un scoop, je sais aussi que certain ici pense l'absolu contraire, que tout ça c'est dans ma tête mais... Non. Je ne suis qu'un grand canular qui n'en finit pas. Je veux guérir enfin non, mieux que ça, je suis guérie. Pourtant je me plains tout le temps d'un mal être intérieur, d'une souffrance que je n'arrive pas à définir, d'anxiété qui me prend au coeur, de cauchemars à propos de viol à répétition, d'un trouble de l'humeur qui ne fait que s'accroître puis disparaître puis revenir et qui n'en finit pas... Mais tout ça n'est rien. Je ne cite pas ça pour qu'on me dise que c'est quelque chose de plus ou moins grave, je l'affirme : c'est rien. Mon blog est bien la preuve que tout ceux-ci n'est qu'une plainte d'une gamine capricieuse, je vais tellement mieux mais j'arrive à croire qu'aujourd'hui est pire qu'hier. En fait... Ce qui est pire c'est que... Je n'ai plus, mais alors plus du tout envie de me donner la mort. Certains diraient que c'est mieux, et même si je sais que c'est une marche atteinte sur ce grand escalier de la guérison, actuellement c'est pire. Le suicide, idée qui me trottait dans la tête depuis mes 11 ans, qui malgré moult tentatives n'a jamais aboutie était une source fictive de Fin. Fin avec une majuscule, pour fin de la souffrance. C'est fictif, très fictif mais c'est reposant, se dire qu'on va mourir apaise l'esprit le temps d'un instant. "Je vais mourir, plus besoin de se soucier de rien." Je sais pas si vous voyez ou je veux en venir...
 
"Elle parle fort, comme si elle cherchait à couvrir le bruit qui résonne dans sa propre tête."
 
J'ai besoin... De parler, sans honte ni jugement. Je peux écrire sans pression ici mais... Je ne peux pas aller mieux qu'en soulageant mes peines. J'ai besoin... De quelqu'un qui calme le vacarme macabre de ma tête, qui m'assomme le soir avant d'aller dormir et qui me réveil le matin en me hurlant que mes cauchemars sont faux. J'ai besoin... D'aide. Qu'on m'aide à me raccrocher à la réalité, qu'on m'empêche d'être ce que je suis quand je fais des crises stupides. J'ai envie qu'on me sauve mais on ne peut se sauver que soit même. Je ne sais pas si je serais assez forte pour mener ce combat. J'ai déjà battu bien plus fort, un de plus, un de moins, qu'est-ce que ça change me direz vous ? Et bien ça change tout. Je suis fatiguée. Réellement très fatiguée de me débattre, souvent j'aimerais me laisser abattre, mais il faut combattre et cela jusqu'au bout. 
 
"Et ces bruits tournent dans ma tête, je pris pour que ça s'arrête.
Et je pleure sous mes drap...
Car j'ai mal, mal..."

Tags : L-Ombre-Brune - L-Ombre-Brune © - NE PAS COPIER - NO PLAGIAT. - dépression - suicide - rechute - insomnie - fatigue - aidez moi - Ornella Tempesta - parler - viol - harcèlement

Entretien - Cauchemar - 20/06/2015 18/06/2015


"On pourrait faire ça sous forme de cahier ?
Tu me donnerais le cahier une fois par semaine et d'une séance à l'autre je lirais.
Tu y décrirais tes cauchemars ou ce que tu n'arrive pas à dire." 
 -
-
Rédigée le 18/06/2015, 01:32 :
Je vais commencer par un banal, enfin non, il est pas banal. C'est la première fois que je le fais, mais au réveil, il n'était pas douloureux. Je me souviens par bribes, mais je vais peut être le situer. C'était le soir même de la dernière fois que je vous ai vu. Ce jour là, malgré le mal être qui était mien, j'ai rie. Beaucoup. C'est plus simple de rire quand on va mal, mais c'est pas le sujet. J'ai plaisanté avec A, du fait que la semaine d'avant alors qu'il devait prendre le chemin avec moi, il m'avait laissé, et je m'étais perdue, mais encore une fois bref. J'ai donc rêvé de l'HDJ (hôpital de jour). Dans ce cauchemar, ils (les autres adolescents) parlaient de moi, devant moi mais comme-ci j'étais absente, je ne me souviens pas des mots, mais j'étais blessée... Vraiment. Puis dans le rêve A essayait de me défendre mais T à dit : "c'est toi qui disait ce matin que elle..." Je ne me souviens pas de la suite, mais je ne crois pas que ce soit important. 
Au réveil, je me suis dit que mon cerveau me prévenait de ne pas m'attacher, que je l'ai déjà fait, que c'est une erreur. Je ne dois pas rire avec quelqu'un, sinon il finira par me trahir. Je ne dois pas faire confiance, sinon on finira par me trahir. Ce rêve je le lie à mon première amour, mon violeur et à ma mère tant qu'à faire, puis à mon père pourquoi pas... Même mon beau père aussi. En faite non, je ne vais pas cité, je vais le lié à toute les personnes qui m'on... "mis un couteau dans le dos." J'en ai sans doute trop écris, mais c'est tout mon ressentis, je n'aurais su mieux l'exprimer à l'orale.  
-
Rédigé le 20/06/2015. 08 h 15 :
Cette nuit je me suis réveillé à trois heure, je ne sais pas trop pourquoi. Je me suis rendormie et là j'ai cauchemardé. Dans ce rêve j'étais allongé dans mon lit sur le côté, était-ce réel je ne sais pas ? Puis j'ai commencé à sentir dans mon dos que on me secouait, je ne cherchais pas à me retourner je me laissais secouer comme un pantin. Puis ça c'est arrêté. Peut être deux secondes plus tard, je sentis des mains dans mon dos, remonté jusqu'à mon cou, puis ces mains sont monter sur ma tête et mon poussées vers le bas de mon lit. Sauf qu'à ce moment ce n'était plus mon lit, c'était une rivière, il tentait de me noyer, enfin j'ai ouvert les yeux après de long moment ou j'ai cherché à me débattre. 
Au réveil, j'ai encore cette sensation de ne pas arriver à respirer, j'étouffe. Je me suis aller jusqu'à me fenêtre pour respirer, mais j'ai mis du temps à retrouver une respiration calme et sereine. J'assimile ce rêve à... rien pour le début. Puis pour la seconde partie, mon... Celui qui ma agresser à tenté de me noyer et j'en rêve souvent, de manière plus violente la plupart du temps... Bref bref. 
-
-
[Article en construction : j'écrirais chaque cauchemars.]

Tags : cauchemar - Cauchemars - Psychologue - viol - nuit - insomnie

Mes nuits deviennent mon passé, mon cauchemar. 11/12/2014

Mes nuits deviennent mon passé, mon cauchemar.

 
Ça a recommencé une nuit, début décembre, l'insomnie est revenu. Je restais éveillée pas par choix mais bien par impossibilité de dormir... Depuis combien de temps n'ai je pas fais une nuit complète ? Une nuit de plus de deux heures ? Un mois, ou deux... Cela ne m'avait pas manqué... Mais pourquoi ? Pourquoi maintenant ? De plus, c'est comme-ci tout mes troubles s'était liés sur la même partition... Mes envies suicidaires sont omniprésente, pourtant rien que l'idée de passer à l'acte me répugne. La scarification elle, me fais douter de ma volonté... Hier après voir détruit un rasoir je me suis tracé un tout petit trait, j'ai beau n'avoir rien fais de plus, je me sens si nulle... Si conne d'avoir craqué que cela me donne envie de recommencer... Cercle vicieux. Le pire dans ces nuit presque blanche, ce sont les images de ce passé, ce passé que je pensais avoir appris à vivre avec... Surtout pour le harcèlement, il n'a suffit que d'un mot de ma tante pour que j'y pense chaque minutes :

"Tu parlais de harcèlement la dernière fois Sabrina, ça n'a jamais été ton cas à toi ?
- ... Non, jamais. 
- Tu me rassure."

Mes nuits deviennent mon passé, mon cauchemar.
 
Je n'ai jamais parlé de ça... De mon harcèlement, c'est mon secret à moi. Les images de harcèlement qui me reviennent, c'est surtout celui sur Facebook... Le soir ou ma s½ur ma appelé me disant d'allé vite sur le réseau social, on m'avait identifié sur une photo. Cette photo ou on me voyais dans une position loin d'être avantageuse ma détruit... Plus que les commentaires insultant, c'est ma s½ur qui m'en avais prévenu. La honte ma ravagé, je ne pouvais pas être une victime de ces gens... J'ai à ce moment embobiné ma s½ur, je ne sais même plus de quelle manière, mais elle à oublié cette photo aujourd'hui et cela me va bien. Le harcèlement me hante tellement aujourd'hui... J'ai peur de croiser un seul regard et je me sens coupable... Coupable de ne plus aller dans la rue, en cours... Je n'en dors donc plus. Puis il y a le viol, le viol qui me rend folle.... 

"Je suis là, rien ne sert de vouloir t'échapper."

Mes nuits deviennent mon passé, mon cauchemar.
 
Peur de m'endormir, peur que quand mes paupières seront fermées être sauvagement attaquée. Oui, les cauchemars me rendent folle, je ne fais plus la différence entres vrai et faux, rêve et réalité... Comment la faire quand le cauchemar relate des faits réels ? J'ai l'impression que l'obscurité est dangereuse, mais j'ai le sentiment que la lumière ne me protège pas... Je suis complexe, mon cerveau est complexé. "Est il sous mon lit ? SABRINA ne sois pas idiote, ton lis est au sol ! Est il derrière la porte ? A côté de moi ? Sous moi ? Sur moi ? Ou est il ? Ne me dites pas qu'il ne l'est pas... Moi je le sais."

La petite voix dans ma tête me tape la discussion chaque soirs... 

Insomniaque un jour.. Insomniaque pour toujours.

Tags : viol - suicide - mutilation - scarification - Harcèlement scolaire. - HARCÈLEMENT MORAL - mort - envie de mourir - passée - trouble - cauchemars - culpabilité - besoin d'aide - L-Ombre-Brune - souvenirs - insomnie - L-Ombre-Brune © - petite voix - conne