2 tagged articles collège

09/04/2016


-

Ce blog n'est pas le récit d'une fille à qui il arrive des aventures extraordinaires, ce n'est pas non plus le blog d'une fille qui se pomponne et parle de ses astuces beautés... Non, ce blog est l'histoire d'une fille banale, une fille banale qui essaye de s'en sortir. Se sortir de maladies dont on ne la soupçonnerais pas atteinte. Son cerveau est la maison de ses maladies, son corps des fois laissent apparaître des marques de ses maladies mentales. Elle a été qualifiée de folle souvent, de jeune fille torturée encore bien plus souvent. Puis des fois même, de jeune fille forte qui se bat contre elle-même. Elle, elle ne sait pas. Elle ne sait plus se décrire, elle est perdue entre ses sautes d'humeurs et ses mensonges, elle ne sait plus si elle a le droit d'aller mal ou non, mérite t-elle d'aller mieux ? Elle ne sait même plus si elle veut aller mieux. Pourtant, je le sais, cette fille va se battre, cette fille va faire de son mieux. Je crois en elle, je crois en moi. Je vais guérir. Promis juré qu'on la vivra notre putain de belle histoire.
  ► 
-
Je m'appelle Sabrina, je suis née un 27 juin 1997.
 -
Et je suis...
-
Dépressive. SuicidaireTCA (Anorexie et Boulimie). Bipolaire. Insomniaque.
Anxieuse. Auto-destructrice. Accroc à mon pc. Décrocheuse scolaire.
--
 
-
Mais aussi...
Déterminée à devenir écrivain.
Prête à tout pour un jour ouvrir une association.
 
Je prône le bonheur, le bien être, la joie de vivre et l'entraide !
-


/!\ Plagiat non accepté /!\
 
 
Mon témoignage : L'homme que j'aimais à couché avec mère : ici.
Twitter : 
Youtube : 
Instagram :
Compte régime :
Skype : a demander en privé.
lllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllll


   Les commentaires me font vraiment plaisirs, alors n'hésitez vraiment pas à m'en laisser un.
-
Je ne répond plus aux pubs.
Je ne répond pas sur les blogs des autres.

Tags : L-Ombre-Brune - L-Ombre-Brune © - BIENVENUE ♥ - NE PAS COPIER - NO PLAGIAT. - dépression - suicide - Tentative de suicide - boulimie - Harcèlement scolaire. - viol - Hyperphagie - recovery - guérison - Je suis guérie - Guérir - lumière - Youtube - TWITTER - devenir écrivain - association - Hôpital.

"Soy gorda y fea..." 28/10/2015


Besoin d'écrire car je ne peux pas me nourrir, car je ne vais pas pouvoir vomir.
 
Comme on est rentré hier de vacance, il n'y a rien dans le frigo, rien dans les placard, j'ai avalé tout ce qui restait, je l'ai vomis... Et j'ai saigné, beaucoup. Mais c'est pas ça qui m'importe à cette heure-ci, là, c'est le fais de ne rien avoir à m'engouffrer. J'ai pas particulièrement faim, mais j'ai besoin de me remplir. Je me sens vide, comme si mon estomac n'avait jamais été satisfait alors que je l'étouffe chaque jours d'une tonne de nourriture. 
 
J'ai un souvenir qui me revient en tête... C'était en quatrième, on apprenait à se présenté en espagnol. J'étais alors victime de harcèlement scolaire depuis plus de deux ans. J'avais une peur panique que vienne mon tour de m'exprimer à l'oral mais il est venu quand même. Je me souviens de cette professeur, blonde, yeux bleu perçant... J'avais répété plusieurs fois tout ce que je devais dire, alors facilement, en évitant tout embûche, j'ai réussi à me présenter. Sauf que, sauf que oui... J'avais essayé de sauté deux passages, celui sur la corpulence physique et celui sur la beauté. La prof, n'a pas laissé passé ça, elle ma regardé et m'as dis : "alors, tu ne sais pas dire "je suis grosse" ? Et, je suis moche ou ?" BOUM. Mon c½ur s'est cassé en mille morceaux. J'entend encore les gens de ma classe rire, me soufflant la bonne réponse.
 
"Soy gorda y fea"
Je suis grosse et moche. 

Voila madame, c'est ce que vous vouliez entendre ? Ais-je pensée. Tout les gens de ma classe était d'accord avec ça, tous riait fort et elle, elle est passé à un autre élève, comme-ci de rien. Mes larmes bloquées derrière mes pupilles, je suppliais le temps de passer, que je puisse m'échapper et pleurer dans les toilettes. 
 
Je n'ai plus la force d'écrire... Si je ne peux pas vomir... Je vais me couper.
Il faut que je me calme... Que j'arrête de pleurer...

Tags : L-Ombre-Brune - Boulimie - boulimie - L-Ombre-Brune © - NE PAS COPIER - espagnol - dépression - harcèlement scolaire - professeur - grosse - moche - grosse et moche - école - collège - souvenir - souffrance

Décrochage scolaire... Un combat sans fin. 19/12/2014

Décrochage scolaire... Un combat sans fin.

 
"Le décrochage scolaire est l'arrêt d'études avant l'obtention d'un diplôme."

Mon début de parcours scolaire...
Je n'ai jamais aimé l'école, mise à part la maternelle... dont je ne me souviens pas d'ailleurs... Je me souviens même du premier jour ou je n'ai pas voulu y aller, pas voulu aller en cours. J'avais fait semblant d'être malade et j'étais resté dans mon lit toute la journée. Le lendemain j'étais retourné en cours comme-ci de rien n'étais... (souvenir qu'on ma racontés) La primaire c'est donc déroulé ainsi, entres absences et cours, j'avais cela étant dit de très bonne notes. Arrivée au collège je ne faisait pas une semaine sans une absence, peut être est-ce lié au début de mon harcèlement, j'en suis même sur à vrai dire... Mes notes on nettement baissées, je restais une élève moyenne, mais travaillé me dégouttais...Puis le collège s'est terminé, j'ai eu mon brevet avec mention : contre toute attente. (Aucune confiance en moi.) Et le lycée à pointé le bout de son nez, la seconde... Juste la plus belle année scolaire de ma vie. Des notes nettement supérieur qu'aux collège, des amis, la rencontre d'une meilleure amie... Tout était parfait, j'ai même remporté un concours de nouvelle. Même si, je n'ai pas réussi à réduire mes absences, toujours une journée par semaine, j'étais bien...

Décrochage scolaire... Un combat sans fin.

Le début de mon décrochage total... 
Première L ! Je suis trop heureuse d'avoir atteins mon objectif. Sauf que rien ne s'est passé comme je l'avais prévu. Après deux mois de vacances, j'ai la tête ailleurs... La tête complètement ailleurs. Plus les jours passe, plus je m'écroule. Ma dépression que je m'étais auto diagnostiqué depuis bien plus de deux ans, à été reconnu par un médecin. Mise en place d'un traitement... Mais c'était trop tard. Ma paranoïa était exacerbé, je ne pouvais pas rentré dans une sale de classe sans pensé qu'on parlait de moi... Alors de un jour d'absence par semaine, je suis passé à trois, puis quatre, puis cinq... Jusqu'à que je ne vienne plus du tout. 
Le temps passe... Je déçois toute ma famille, je me déçois moi même... J'ai voulu y retourner mais la culpabilité de ne pas y être allé depuis tant de temps, à anéanti mais envies. Un véritable cercle vicieux c'est installé, je n'allais pas en cours, donc je ne pouvais pas aller en cours, donc je n'y allais pas...

Décrochage scolaire... Un combat sans fin.

M'en sortir... 
Après une tentative de suicide, je suis hospitalisée. On me fait promettre que je vais retourner en cours, mais je me savais bien menteuse. Plus le temps passais, plus y retourner devenait un obstacle infranchissable. Alors je me dis qu'après un redoublement, j'y arriverais ! Je m'en sortirais... Alors je demande mon redoublement, que j'obtiens. J'avais malgré tout passé les épreuves anticipées du BAC français : 7 - 7. Je me suis demandé combien j'aurais eu, si j'y était aller tout les jours de l'année, et c'est là que je me suis dit que je pouvais être la meilleure. Alors je convains tout le monde ainsi que moi même, qu'après l'été, tout ira mieux...

Décrochage scolaire... Un combat sans fin.

Réussir ou mourir... 
Échec totale... Début de cette deuxième première, juste catastrophique... Je n'arrive pas à y aller... Je raye totalement la possibilité d'avoir le BAC, je suis trop conne ! Je me voyais foncé contre un mur pourtant je ne cherchais pas à l'éviter... La pression extérieur, plus la pression que je me mettais devenais insoutenable... J'allais crever. Si je ne réussissais pas, j'allais mourir. J'entend encore mon père crier, ma grand mère pleurer, ma tante ruminer... Et moi, tout le monde s'en foutait... Ils avait beaux dire : "c'est pour ton bien." Tout ce qu'il faisait me tuais à petit feu, chaque reproche me détruisait le c½ur... J'ai développé une peur de l'avenir...  Rien que d'imaginer que plus tard je réussisse m'était impossible, je vivrais sous un pont et ma copine me quitteras car je n'arriverais pas à ramener de l'argent à la maison...  Pas de maison, pas de femme... Je préférais mourir... 

Décrochage scolaire... Un combat sans fin.
 
La reprise en main... 
J'ai eu le déclic, du moins on ma forcé à l'avoir. Rendez-vous avec mon éducatrice et une assistante sociale, Celle ci que je trouvais bien enjouée me dit droit dans les yeux "c'est encore une année raté, tu n'en à rien fait. Tu ne peux pas t'inscrire au BAC donc il faut que l'année prochaine tu aille au micro-lycée. Sinon... Tu veux faire quoi comme métier  ?
- Écrivain, dis je fièrement. 
- Tu veux rester enfermer dans ta bulle évidemment..." 
En une phrase elle ma cassée... J'ai senti les larme me monter aux yeux... Je veux être écrivain depuis que je sais écrire ! Je ne veux justement pas être dans "ma bulle" je veux montrer mes écrits au monde... Bref... Le rendez-vous se termine. Le lendemain, 14h je reçois un appel du secrétariat scolaire : "Oui, Mademoiselle Sabrina ........... ? C'était pour vous dire que votre inscription au BAC non rempli retarde toute la classe. Venez demain avant midi ou je l'envoi sans votre nom." Elle raccroche. Je souffle... Je souris... Je me sens si bien. Je vais retourner en cours des lundi et je vais avoir mon bac, finir mes études et leur dire d'allé tous se faire foutre ! Bref, je viens de faire une semaine complète depuis lundi encore aujourd'hui et samedi... Et je serais fière de moi... Allez on y croit ! 
-
J'ai re arrêté et est pour projet d'entré dans un lycée spécial pour décrocheur. 07/07/2015.
-
Décrochage scolaire... Un combat sans fin.



Tags : Décrochage scolaire - Harcèlement scolaire. - Tentative de suicide - hopital - mourir - réussir ou mourir - suicide - tristesse - conne - estime de soi - confiance en soi - idiote - littéraire - lycée - collège