4 tagged articles je me hais

09/04/2016


-

Ce blog n'est pas le récit d'une fille à qui il arrive des aventures extraordinaires, ce n'est pas non plus le blog d'une fille qui se pomponne et parle de ses astuces beautés... Non, ce blog est l'histoire d'une fille banale, une fille banale qui essaye de s'en sortir. Se sortir de maladies dont on ne la soupçonnerais pas atteinte. Son cerveau est la maison de ses maladies, son corps des fois laissent apparaître des marques de ses maladies mentales. Elle a été qualifiée de folle souvent, de jeune fille torturée encore bien plus souvent. Puis des fois même, de jeune fille forte qui se bat contre elle-même. Elle, elle ne sait pas. Elle ne sait plus se décrire, elle est perdue entre ses sautes d'humeurs et ses mensonges, elle ne sait plus si elle a le droit d'aller mal ou non, mérite t-elle d'aller mieux ? Elle ne sait même plus si elle veut aller mieux. Pourtant, je le sais, cette fille va se battre, cette fille va faire de son mieux. Je crois en elle, je crois en moi. Je vais guérir. Promis juré qu'on la vivra notre putain de belle histoire.
  ► 
-
Je m'appelle Sabrina, je suis née un 27 juin 1997.
 -
Et je suis...
-
Dépressive. SuicidaireTCA (Anorexie et Boulimie). Bipolaire. Insomniaque.
Anxieuse. Auto-destructrice. Accroc à mon pc. Décrocheuse scolaire.
--
 
-
Mais aussi...
Déterminée à devenir écrivain.
Prête à tout pour un jour ouvrir une association.
 
Je prône le bonheur, le bien être, la joie de vivre et l'entraide !
-


/!\ Plagiat non accepté /!\
 
 
Mon témoignage : L'homme que j'aimais à couché avec mère : ici.
Twitter : 
Youtube : 
Instagram :
Compte régime :
Skype : a demander en privé.
lllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllll


   Les commentaires me font vraiment plaisirs, alors n'hésitez vraiment pas à m'en laisser un.
-
Je ne répond plus aux pubs.
Je ne répond pas sur les blogs des autres.

Tags : L-Ombre-Brune - L-Ombre-Brune © - BIENVENUE ♥ - NE PAS COPIER - NO PLAGIAT. - dépression - suicide - Tentative de suicide - boulimie - Harcèlement scolaire. - viol - Hyperphagie - recovery - guérison - Je suis guérie - Guérir - lumière - Youtube - TWITTER - devenir écrivain - association - Hôpital.

Je signe pour ma guérison, je résilie la destruction. 05/11/2016


Ca y est, ma volonté est réapparut. Je veux guérir. Je m'étais doucement laissé aller à penser qu'il valait mieux me détruire, qu'il valait mieux que je vive un enfer, que mourir valait mieux que grossir... Tout ça car je le méritais tout simplement. Mais qui mérite ça ? Qui mérite tant de haine ? Et bien, je ne souhaiterais ça à personne alors pourquoi à moi ? J'ai compris que la haine que je me porte est si grande que je n'arrive à en porter à personne d'autre. Je ne hais personne. J'ai le pardon plus que simple. Après une dispute, je ne comprend jamais pourquoi les gens tienne à leur rancune plus qu'à la personne avec qui ils se sont disputée. C'est pourtant simple, ils ont de la fierté. Fierté que j'ai un peu plus perdu cet été, je me rappelle avoir dit dans le lit de mon première amour "toute façon, pour être ici, c'est que je n'ai aucune fierté" et j'avais bien raison. Sans estime pour moi, je m'aplatis devant n'importe quoi, devant n'importe quel avis et même ceux que je sais en déraison. Je vois le problème, je l'ai identifié. Je peux même aller plus loin, je peux admettre d'ou vient ce problème. Je niais, je hurlais que non à qui voulait l'entendre mais c'était oui, oui tout vient de mon premier amour. Oui, j'ai arrêté de manger quand ses yeux se sont posé sur moi, oui je me suis sentie encouragée dans ma destruction à chaque fois qu'il m'appelait "grosse", oui je pensais avoir le contrôle quand j'étais avec lui mais encore une fois, il était bien plus fort que moi. Hier encore, après avoir dit ces phrases, je me serais critiquée. Je n'en ai pas pas envie aujourd'hui. Aujourd'hui, je ne veux pas dire que ce n'est pas de sa faute, que c'est moi qui suis bien trop faible. Non, je ne veux pas. Bien-sur que je suis bien trop attaché à lui, bien-sur que je l'admire encore, bien-sur qu'il reste mon fantôme mais merde... Quand je suis tombée amoureuse de lui, j'avais 16 ans et lui était bien trop âgé, j'étais au plus mal dans ma tête et lui le savait bien, j'avais que lui et lui avait qui il voulait, je ne l'ai pas laissé gagner, c'est lui qui m'a fait perdre. C'est vrai, il a bien fait des choses pour moi, mais combien il m'en a enlevé ? Je veux vivre. Je veux VIVRE, plus resté bloqué dans un passé trop obscur pour moi, je veux une lumière qui en fait mal aux yeux, je veux quelque chose qui éclair le ciel même en pleine orage, je veux ma lumière. 
 
Promis juré qu'on la vivra notre putain de belle histoire ≠


PS : En relisant cet article, je me sens honteuse et bien ingrate. La partie de mon esprit qui me dit que mon premier amour a fait tant de chose pour moi et que je n'ai pas le droit de lui en vouloir sonne fort. Pourtant, je ne veux pas supprimer cet article, je veux qu'ils consument mes idées malsaines, je veux le relire à chaque fois que j'oublie mon envie de vivre, je veux que ces pensées s'encre en moi. Je ne dois plus me haïr, je dois vivre.

Tags : L-Ombre-Brune - L-Ombre-Brune © - NE PAS COPIER - guérison - dépression - suicide - envie de vivre - envie de mourir - TCA - trouble du comportement alimentaire - troubes du sommeil - premier amour - nouvelle vie - plutot mourir que grossir - volonté - je me hais - vivre - espoir

Oh, grosse ? 29/05/2016

[Article TRÈS négatif, juste besoin d'expliquer le fond de ma pensée.]
 
Oh, grosse ?

 
Le verdict est tombé : je n'ai jamais été aussi grosse. Kilos après kilos, j'ai acquis le droit d'être définie comme une montagne de graisse. Clap, clap, vraiment bravo Sabrina. Je me plains sans cesse, me pèse, m'auto-flagelle, mais rien ne m'arrête, je mange, je mange, je mange encore. Je me regarde et me dégoutte, je me regarde et me hais, je me regarde et voit l'échec que je suis. Faignante ! Immonde ! Lâche ! Et surtout, incapable ! Incapable de changer, de me contrôler, d'être autrement que ce que je suis. J'ai tellement honte de moi. De mon ventre qui pend, de mes cuisses qui s'emboite et qui tente tant bien que mal de trouver leur place dans un pantalon. Mon dieu que j'ai honte, honte de moi... Je me suis insupportable. J'envie tellement la normalité, le poids normal, le poids dit de santé.
Oh, grosse ?

Je ne serais jamais ainsi et je mourrais à 40 ans d'un infarctus. Ecrivez alors, sur ma tombe, que je suis morte étouffée par ma graisse s'il vous plait. Car c'est ce qui se sera passé tout au long dans ma vie. Essoufflée en marchant, essoufflée en montant des escaliers, aggravation de mon asthme... Sans parler de la teneur de mes relations social. Admettons que les autres n'en ai rien à faire de ma corpulence, ce qui est faux, mais bref, admettons. Et bien, ce serait toujours la même chose, je m'auto-rejetterais du groupe comme je le fais tout le temps. "Ils sont tous plus beaux que moi, ils traînent avec moi par pitié..." Je pense continuellement ainsi.
Maintenant, ou plutôt, lundi, je vois le docteur. Je dois lui expliquer, lui faire comprendre que j'ai besoin d'aide, que je dois maigrir, que j'y arrive pas seule, que je peux pas continuer comme ça. Mais j'ai honte, honte encore. Quand il me fera monter sur la balance, pleurerais-je comme la dernière fois ? C'est son travail. Il ne va pas me juger. Je le fais déjà assez pour lui de toute manière. Je dois être forte. Le monstre que je suis doit être capable d'au moins ça. 
 
"Oh, Grosse ?
Bouge toi !"

Tags : L-Ombre-Brune - L-Ombre-Brune © - TCA - grosse - grosse vache - monstre - je me hais - dépression - mutilation - docteur

02h13 : Je me hais maintenant, je me hais tout le temps. 04/01/2016

02h13 : Je me hais maintenant, je me hais tout le temps.

 "Est-ce que je me suis déjà sentie vivre, ou j'essaye de me persuader ?"

Mon père ma demandé si je recommençais à succomber, à passer mes nuits sur l'ordinateur, si l'insomnie m'avait regagné, que dire à part : oui. Mon sommeil s'est envolé (4 nuits sans dormir.) Et ça, je ne vais pas beaucoup l'assumer lors du retour en cours. De plus, nous savons tous ici que le manque de sommeil favorise la dépression, les envies suicidaires et personnellement, mon comportement auto-destructeur. 
 
C'est la rechute,
La rechute qui fait croire qu'il n'y a jamais eu de mieux.
 
Je ne sais pas par quoi commencer, car je n'ai vraiment trop rien à dire, je n'arrive pas à matérialiser ce qu'il y a en moi. Je suis même pas sur qu'il y est quelque chose en moi, je suis vide. Au début et encore des fois, je justifiais ça par ma guérison : ma souffrance est partie, je ne sais plus qui je suis. Ce qui est peut être le cas mais il n'y a pas que ça... Je crois, que je ne veux pas guérir. Et ça rejoins ma première idée, si je guéris : je ne suis plus rien. C'est pas que j'ai envie qu'on vienne m'aider, qu'on me soutienne, qu'on me plaigne... Non. Mais c'est moi dont j'ai besoin, de Sab(rina) et je ne sais actuellement pas du tout ou elle est. Alors je cherche à me faire mal, je cherche à souffrir pour revivre. Et, je m'inflige plus que mutilation et jour sans nourriture, je m'inflige... Je me salie. Je ne veux pas expliquer comment, j'en ai tant honte mais tout cela me force à me détester de plus en plus... J'essaye éperdument d'atteindre ma limite, d'atteindre ce jour ou je n'en pourrais plus de moi. Je crois que j'essaye juste de justifier ma souffrance et ma mort par la même occasion mais que ça ne suffit toujours pas et que j'irais encore plus loin, toujours plus loin tant que c'est possible. Je suis en danger avec moi même, je suis un danger pour moi même.  
 
02h13 : Je me hais maintenant, je me hais tout le temps.
 
Je ne sais plus quoi faire, je ne sais plus quoi dire. Je vais mal mais je sais pas pourquoi. J'ai aucune raison de souffrir. J'ai honte de parler ainsi, je ne dois plus parler ainsi. Je suis une merde tout simplement. J'essaye de dire que aller mieux c'est vraiment ce qu'il faut mais moi j'en ai pas envie. Tout cet article est brouillon, un peu comme ma vie. Je suis pas un exemple à suivre, je suis pas quelqu'un qu'on doit admirer. Je suis une menteuse, une fille de papier avec de jolies mots mais qui détruit tout, qui casse tout, qui gâche tout... Je me hais.
 
J'ai pas envie de retourner en cours.
J'ai pas envie de manger.
J'ai pas envie de vivre. 
J'ai plus envie.
Mais je peux pas...
Je peux pas renoncer...
Si ?

Tags : L-Ombre-Brune - L-Ombre-Brune © - NE PAS COPIER - NO PLAGIAT. - suicide - rechute - depression - mourir - je me hais - JE ME DÉTESTE!!!!!!!!