31 tagged articles viol

09/04/2016


-

Ce blog n'est pas le récit d'une fille à qui il arrive des aventures extraordinaires, ce n'est pas non plus le blog d'une fille qui se pomponne et parle de ses astuces beautés... Non, ce blog est l'histoire d'une fille banale, une fille banale qui essaye de s'en sortir. Se sortir de maladies dont on ne la soupçonnerais pas atteinte. Son cerveau est la maison de ses maladies, son corps des fois laissent apparaître des marques de ses maladies mentales. Elle a été qualifiée de folle souvent, de jeune fille torturée encore bien plus souvent. Puis des fois même, de jeune fille forte qui se bat contre elle-même. Elle, elle ne sait pas. Elle ne sait plus se décrire, elle est perdue entre ses sautes d'humeurs et ses mensonges, elle ne sait plus si elle a le droit d'aller mal ou non, mérite t-elle d'aller mieux ? Elle ne sait même plus si elle veut aller mieux. Pourtant, je le sais, cette fille va se battre, cette fille va faire de son mieux. Je crois en elle, je crois en moi. Je vais guérir. Promis juré qu'on la vivra notre putain de belle histoire.
  ► 
-
Je m'appelle Sabrina, je suis née un 27 juin 1997.
 -
Et je suis...
-
Dépressive. SuicidaireTCA (Anorexie et Boulimie). Bipolaire. Insomniaque.
Anxieuse. Auto-destructrice. Accroc à mon pc. Décrocheuse scolaire.
--
 
-
Mais aussi...
Déterminée à devenir écrivain.
Prête à tout pour un jour ouvrir une association.
 
Je prône le bonheur, le bien être, la joie de vivre et l'entraide !
-


/!\ Plagiat non accepté /!\
 
 
Mon témoignage : L'homme que j'aimais à couché avec mère : ici.
Twitter : 
Youtube : 
Instagram :
Compte régime :
Skype : a demander en privé.
lllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllll


   Les commentaires me font vraiment plaisirs, alors n'hésitez vraiment pas à m'en laisser un.
-
Je ne répond plus aux pubs.
Je ne répond pas sur les blogs des autres.

Tags : L-Ombre-Brune - L-Ombre-Brune © - BIENVENUE ♥ - NE PAS COPIER - NO PLAGIAT. - dépression - suicide - Tentative de suicide - boulimie - Harcèlement scolaire. - viol - Hyperphagie - recovery - guérison - Je suis guérie - Guérir - lumière - Youtube - TWITTER - devenir écrivain - association - Hôpital.

VACANCE 19/02/2016

VACANCE

Vendredi 19 Février :

J'en peux plus... J'ai mal. Mal à en crever. Je me suis mutilée comme une conne... J'ai du mal à respirer... J'ai personne avec qui parler parce que j'ai pas de vrais amis, personne à qui me confier... J'ai envie de mourir. J'ai mal. Mal comme j'ai jamais eu mal. J'arrive plus à respirer. Je sais pas comment me calmer, meme me mutiler n'a pas marché. Comment je vais faire ? Je... Je me sens tellement mal. Ahhhhhhahhhhahhh

Samedi 20 Février :

J'ai toujours aussi mal, ce n'est pas pire, ça ne peut pas être pire. Il me faut un truc, sinon je vais faire une connerie. Je rentre chez moi demain, il faut que j'aille mieux... J'ai envie de me couper, couper encore et encore. Me tuer. Me tuer. Me tuer pour arrêter toute cette douleur.
 
Dimanche 21 Février : 
 
Mes mutilations ont crée des bleus, c'est étrange. Ma tête tourne, tourne et tourne encore. Je me sens mieux, pas bien mais mieux. J'ai l'impression que ma douleur physique s'est calmée, mentalement aussi, mon envie de mourir s'est endormie mais j'ai toujours aussi mal. Mal en moi.
Je suis rentrée chez moi, je ne dois pas resté seule, j'appellerais le psy demain, je ne voulais surtout pas les appeler eux, pour des anciennes raisons mais bref, si je veux vivre... Je dois les appeler.
d
Lundi 22 Février :
d
Je suis malade. Physiquement. J'ai de la fièvre, je suis enrhumé, je me sens faible. Pourtant, je me couper encore, je cède à l'appel de cette dame aux ongles crochus. 
J'ai appelé le CMPP, ils ont dit qu'ils me rappellerait sans me donner d'indications de temps, sans rien. Il peuvent juste "pas me recevoir maintenant." 
Je me suis pesée ce matin, j'ai atteins le poids le plus haut que je n'ai jamais atteins. Cut Cat.
g
Mercredi 24 Février :
g
Cesse de dire que tu veux mourir, tu l'aurais déjà fais sinon.
Je sais mais j'ai quand même envie de sauter par la fenêtre.
d
Jeudi 25 Février :
d
Je viens de me réveiller, j'ai dormis toute la nuit d'hier et toute la journée. J'ai pris des médicaments pour dormir. Je veux juste ne plus vivre mais je ne dois pas mourir alors... Dormir, dormir, dormir et ne faire que ça. Ce sont les vacances alors je vais faire ça. Me réveiller, prendre des médicaments, dormir, me réveiller, prendre des médicaments, dormir...
v
-
Mercredi 02 Mars :
-
J'ai été voir le psy hier, j'ai été surprise quand il m'a montré des screens de mon blog. J'ai vite détourné le sujet des mots très dur que j'utilisais, dans cet article surtout (au cas ou, coucou vous qui me lisez.) Mais c'est suite au rendez-vous avec la police ou j'ai donné mon compte google et on peut trouver tout mes réseaux avec "L-Ombre-Brune." Ce n'est pas vraiment important qu'il l'est, j'aurais juste préféré le donner moi même. 
Sinon j'ai surtout parlé de mes grosses sautes d'humeur et j'ai raconté mon histoire dans les grande lignes. Il m'a rappelé que mon premier suivi psy date de quand j'avais 10 ans. J'avais complètement oublié. Comment étais-je à 10 ans ? 
-d-re
Je vais bien. 
-
VACANCE
t--
Jeudi 03 Mars : 
-
Cela fait 4 jours que je parle avec une fille sur Skype, non stop. La nuit, le matin, le midi... Je l'ai rencontré sur Twitter, elle est vraiment différente. Je ne serais pas la qualifier, on ne fait que rire, parler, chanter... J'aime discuter avec elle, elle tient mon moral au mieux.
-
Toute les polémiques sur le viol me touchent. Cela ne parle que de ça, Je ne peux pas comprendre qu'on puisse encore avoir des mentalités moyenâgeuse à notre époque. Cela me rappelle plein de mauvais souvenirs.
"Il faut être belle pour être violée."
"Tu portais une mini-jupe aussi !"

Tags : L-Ombre-Brune - L-Ombre-Brune © - NE PAS COPIER - NO PLAGIAT. - Vacance - Suicide - Envie de mourir - depression - mutilation - auto-mutilation - scarification - viol - plainte - police - Mal - Douleur - Manon - Pomme - Amie - Polémique - Violence

Porter plainte pour viol, une double peine ? 21/11/2015

[Article ou je parle de ma plainte en elle même : "Et un jour, j'ai porté plainte..."]
-
Porter plainte pour viol, une double peine ?
       -A
       Le jour ou j'ai porté plainte, j'ai cru que c'était fini, que tout ce qui me hantais depuis bientôt une année allait s'échapper de moi, me laisser tranquille. Que sa culpabilité allait être prouvée et au delà de ça, j'allais enfin être reconnue comme une victime. Sauf que ça c'est passé autrement... Deux ans après que j'ai porté plainte, je n'ai reçu aucune nouvelle de ces deux policiers qui m'avait interrogé. Pense-t-il à moi ? Moi en tout cas, je pense beaucoup à eux. Je me souviens leur avoir avouer sans aucune pudeur comment mon innocence avait été volée, comment ses mains m'avait touchée, comment ma vie fût assassiné. Je crois que le plus cruel dans tout ça, c'est que je sais qu'ils ne peuvent pas se préoccuper de moi, des milliers d'autres histoires similaire à la mienne traîne dans leur tiroirs, ce serait prétentieux et égoïste même, d'attendre à qu'ils veuillent m'aider, moi, particulièrement. Pourtant, j'ai honte de l'avouer, mais c'est ce que je veux, ce que je veux le plus au monde. Que demain ils m'appellent, me dise qu'enfin, celui qui anime mes cauchemars se trouve derrière les barreaux... Qu'ils ont toute les preuves nécessaire, que si ils m'appelaient pas, c'était parce que justement ils réunissait toute ces preuves... Ce n'est pas possible ? Je le sais bien, je le sais bien.
       J'attendais beaucoup de cette plainte, vraiment beaucoup. Peut-être parce que on nous rabâche , « qu'il faut le faire », « il faut porter plainte, sinon on s'en sort pas ! » « Sinon, il va s'en prendre à d'autres filles ! Et tu ne veux pas ça, n'est-ce pas ? » Expliquez-moi alors ? Pourquoi je me sens toujours aussi mal ? Pourquoi on ne l'a pas arrêté ? Pourquoi.. ? Pourquoi !? Personne n'a de réponse à mes questions, personnes ne dis rien. J'aimerais savoir si il s'en ai pris à d'autres filles, j'aimerais que toute la culpabilité que mon entourage à voulu me faire porter, en me disant que si j'allais pas porter plainte, il y aurait d'autres victimes, retombe sur ce système judiciaire. Ce serait trop demander de savoir ça, ce serait trop demandé de savoir tout court ? Le silence prime, je n'aurais jamais de réponses à mes questions.
-
Porter plainte pour viol, une double peine ?
-------------------
       Durant ces années de silence, mon esprit lui était très bruyant. Partagée entre la rage que j'éprouvais, car personne ne m'aidait... Et la culpabilité. Culpabilité qu'on ma aidé à éprouvé. Sans mentir, avant d'aller porter plainte les personnes qui savait ne m'avait jamais cru. Ils disait que ça ne pouvait pas m'arriver, que cette personne était riche et oui c'était un de leurs arguments, le seul au quelle je n'ai jamais cru et au quelle j'ai même ris, de par son ridicule. Les autres... M'ont beaucoup plus atteinte. « Quitte à violer une fille, autant qu'elle soit belle. » Des mots d'une violence inouïe, des mots qui reste figé dans mon esprit. Qui pour une raison ou une autre, me pousse à croire que j'ai mentis moi même. C'est vrai après tout, je ne suis pas très belle, je suis même tout le contraire de ce qu'on appelle « la beauté » aujourd'hui. Alors pourquoi moi ? Suis-je si folle ? Ou alors c'est comme la dis un autre, que ce jour là je portais une mini-jupe blanche ? Je me souviens très bien de cette jupe, c'est la dernière fois que j'en ai portée une, jamais plus mes jambes fût libéré de l'emprise d'un pantalon après ce jour là... Mais cela est bien insignifiant. Car quand j'y pense, non ! Je n'ai pas pus inventé ça ! Je n'ai pas pus provoquer ça ! Je n'ai pus vouloir... Je n'ai pas pus. Ces gens ne pense pas, ces gens ne voient pas, mais le viol est moindre comparé à tout ce qui a après. Si j'avais inventé, pourquoi tant de cauchemars ? Si j'avais provoqué, pourquoi porter plainte ? Pourquoi me plaindre ? Pourquoi m'être ouvert les veines ce soir ou il n'y avait personne chez moi ? Cette dépression, ces envies suicidaires, cette foutu peur des hommes et tant d'autres choses... Comment j'aurais pus le désirer ? J'aimerais tant leur demander...
 -
Porter plainte pour viol, une double peine ?

       Aujourd'hui, je regarde vers l'avenir. Aujourd'hui je veux guérir mais j'ai encore ce boulet accroché à ma cheville. Alors j'hésite, je me cherche, je me demande si je devrais pas retirer cette plainte ? Oui, je veux qu'il paye, oui je veux être reconnue comme innocente, que mon procès soit terminé, qu'on m'acquitte d'avoir été à ce moment là, la proie de cette homme. Mais... C'est maintenant que je veux ça, si cette plainte mets dix ans à être traitée, dans dix ans tout devra recommencer ? 
Je me renseigne autour de moi, on me dit d'aller là, ou ailleurs, je ne sais pas si j'ai les épaules pour faire tout ça.
Pourtant, je me sens obligée de maintenir ma plainte, moi qui veut aider les gens plus tard à s'en sortir, moi qui veut ouvrir une association pour la défense de la femme, moi qui sait... Malgré tout ce que j'ai dis que porter plainte pour viol est l'ouverture à l'acceptation de ce qu'on à vécu. J'encourage donc à le faire, mais pour soi, pour personne d'autres. Mais bon, c'est un peu : fais ce que je dis mais pas ce que je fais.
--------------------------
Je ne sais pas ce que je dois faire...
-

Tags : L-Ombre-Brune - L-Ombre-Brune © - NO PLAGIAT. - NE PAS COPIER - viol - plainte pour viol - utile ? - dépression - peur des hommes - Agression Sexuelle - Attouchement sexuel - Plainte pour agression sexuelle

Moment de faiblesse... 19/10/2015


 "Viens on danse, sans s'arrêter... A s'assoiffer, à s'étouffer.
Viens on danse sans s'arrêter... Jusqu'à brûler, jusqu'à crever."

Comment on fait pour ne plus voir la mort comme solution  ? Comment on fait après n'avoir vu que par elle, pendent des années ? Je suis prisonnière de ce mal, destinée à des que le malheur me frappe, prier la grande faucheuse. 
Je me sens vraiment mal, mon coeur est en vrac, il ne m'est rien arrivé de spécial à part des cauchemars par dizaine : le viol, la peur, la haine, la boulimie, le harcèlement... J'ai peur. Peur de tout ce mal que je me fais, de mes bras qui saigne, de mes cheveux qui s'arrache, de mon foie qui subie moult mélange médicamenteux... Je ne vais pas bien, mon mal je ne sais pas comment le soigner, il n'est pourtant pas incurable, je le sais. J'en ai marre de me plaindre, de dire "je veux mourir" et de ne pas mourir. Mais j'en ai tout autant marre de dire "je veux être heureuse" et de ne pas être heureuse. Je perds pied doucement. 
Le suicide n'est pas reconnu comme une maladie, le suicide c'est un acte. La dépression elle, si. On peut être traité pour dépression, mais il n'existe pas de médicaments qui permette d'extraire la mort de l'esprit. Parce que même sous anti-dépresseurs j'étais suicidaire, plus dépressive, mais bien suicidaire. Je ne sais pas si vous pouvez comprendre ce que je dis. Mais, vouloir mourir et être déprimé est différent pour moi.
J'ai envie de disparaître, de ne plus être. Plusieurs fois, encore aujourd'hui on ma dit que ce serait trop facile de mourir. Pourquoi je devrais me compliquer la tâche ? Pourquoi s'acharner à vivre quand la vie nous rejette ? Nous fait du mal, sans cesse. Je suis attristée, je me fais pitié, je me dégoutte d'être aussi faible. Faible car je n'arrive pas à vivre, faible car je n'arrive pas à mourir. Je suis nulle.
Tout le monde crois que je vais mieux, je pourrais mourir sans que personne ne s'en rende compte. Je pourrais mourir sans que personne ne me comprenne. C'est ce que je veux ? Je ne sais pas. A l'aide...

Edit : On arrête les conneries là ! JE VEUX GUÉRIR  ! #Warrior #EW1

Tags : L-Ombre-Brune - L-Ombre-Brune © - suicide - NE PAS COPIER - dépression - suicidaire - boulimie - viol - envie de mourir - harcèlement scolaire - Moment de faiblesse - maladie - guérison - Warriors - I am a warrior - #EW1 - Copiright ©