3 tagged articles premier amour

09/04/2016


-

Ce blog n'est pas le récit d'une fille à qui il arrive des aventures extraordinaires, ce n'est pas non plus le blog d'une fille qui se pomponne et parle de ses astuces beautés... Non, ce blog est l'histoire d'une fille banale, une fille banale qui essaye de s'en sortir. Se sortir de maladies dont on ne la soupçonnerais pas atteinte. Son cerveau est la maison de ses maladies, son corps des fois laissent apparaître des marques de ses maladies mentales. Elle a été qualifiée de folle souvent, de jeune fille torturée encore bien plus souvent. Puis des fois même, de jeune fille forte qui se bat contre elle-même. Elle, elle ne sait pas. Elle ne sait plus se décrire, elle est perdue entre ses sautes d'humeurs et ses mensonges, elle ne sait plus si elle a le droit d'aller mal ou non, mérite t-elle d'aller mieux ? Elle ne sait même plus si elle veut aller mieux. Pourtant, je le sais, cette fille va se battre, cette fille va faire de son mieux. Je crois en elle, je crois en moi. Je vais guérir. Promis juré qu'on la vivra notre putain de belle histoire.
  ► 
-
Je m'appelle Sabrina, je suis née un 27 juin 1997.
 -
Et je suis...
-
Dépressive. SuicidaireTCA (Anorexie et Boulimie). Bipolaire. Insomniaque.
Anxieuse. Auto-destructrice. Accroc à mon pc. Décrocheuse scolaire.
--
 
-
Mais aussi...
Déterminée à devenir écrivain.
Prête à tout pour un jour ouvrir une association.
 
Je prône le bonheur, le bien être, la joie de vivre et l'entraide !
-


/!\ Plagiat non accepté /!\
 
 
Mon témoignage : L'homme que j'aimais à couché avec mère : ici.
Twitter : 
Youtube : 
Instagram :
Compte régime :
Skype : a demander en privé.
lllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllll


   Les commentaires me font vraiment plaisirs, alors n'hésitez vraiment pas à m'en laisser un.
-
Je ne répond plus aux pubs.
Je ne répond pas sur les blogs des autres.

Tags : L-Ombre-Brune - L-Ombre-Brune © - BIENVENUE ♥ - NE PAS COPIER - NO PLAGIAT. - dépression - suicide - Tentative de suicide - boulimie - Harcèlement scolaire. - viol - Hyperphagie - recovery - guérison - Je suis guérie - Guérir - lumière - Youtube - TWITTER - devenir écrivain - association - Hôpital.

Je signe pour ma guérison, je résilie la destruction. 05/11/2016


Ca y est, ma volonté est réapparut. Je veux guérir. Je m'étais doucement laissé aller à penser qu'il valait mieux me détruire, qu'il valait mieux que je vive un enfer, que mourir valait mieux que grossir... Tout ça car je le méritais tout simplement. Mais qui mérite ça ? Qui mérite tant de haine ? Et bien, je ne souhaiterais ça à personne alors pourquoi à moi ? J'ai compris que la haine que je me porte est si grande que je n'arrive à en porter à personne d'autre. Je ne hais personne. J'ai le pardon plus que simple. Après une dispute, je ne comprend jamais pourquoi les gens tienne à leur rancune plus qu'à la personne avec qui ils se sont disputée. C'est pourtant simple, ils ont de la fierté. Fierté que j'ai un peu plus perdu cet été, je me rappelle avoir dit dans le lit de mon première amour "toute façon, pour être ici, c'est que je n'ai aucune fierté" et j'avais bien raison. Sans estime pour moi, je m'aplatis devant n'importe quoi, devant n'importe quel avis et même ceux que je sais en déraison. Je vois le problème, je l'ai identifié. Je peux même aller plus loin, je peux admettre d'ou vient ce problème. Je niais, je hurlais que non à qui voulait l'entendre mais c'était oui, oui tout vient de mon premier amour. Oui, j'ai arrêté de manger quand ses yeux se sont posé sur moi, oui je me suis sentie encouragée dans ma destruction à chaque fois qu'il m'appelait "grosse", oui je pensais avoir le contrôle quand j'étais avec lui mais encore une fois, il était bien plus fort que moi. Hier encore, après avoir dit ces phrases, je me serais critiquée. Je n'en ai pas pas envie aujourd'hui. Aujourd'hui, je ne veux pas dire que ce n'est pas de sa faute, que c'est moi qui suis bien trop faible. Non, je ne veux pas. Bien-sur que je suis bien trop attaché à lui, bien-sur que je l'admire encore, bien-sur qu'il reste mon fantôme mais merde... Quand je suis tombée amoureuse de lui, j'avais 16 ans et lui était bien trop âgé, j'étais au plus mal dans ma tête et lui le savait bien, j'avais que lui et lui avait qui il voulait, je ne l'ai pas laissé gagner, c'est lui qui m'a fait perdre. C'est vrai, il a bien fait des choses pour moi, mais combien il m'en a enlevé ? Je veux vivre. Je veux VIVRE, plus resté bloqué dans un passé trop obscur pour moi, je veux une lumière qui en fait mal aux yeux, je veux quelque chose qui éclair le ciel même en pleine orage, je veux ma lumière. 
 
Promis juré qu'on la vivra notre putain de belle histoire ≠


PS : En relisant cet article, je me sens honteuse et bien ingrate. La partie de mon esprit qui me dit que mon premier amour a fait tant de chose pour moi et que je n'ai pas le droit de lui en vouloir sonne fort. Pourtant, je ne veux pas supprimer cet article, je veux qu'ils consument mes idées malsaines, je veux le relire à chaque fois que j'oublie mon envie de vivre, je veux que ces pensées s'encre en moi. Je ne dois plus me haïr, je dois vivre.

Tags : L-Ombre-Brune - L-Ombre-Brune © - NE PAS COPIER - guérison - dépression - suicide - envie de vivre - envie de mourir - TCA - trouble du comportement alimentaire - troubes du sommeil - premier amour - nouvelle vie - plutot mourir que grossir - volonté - je me hais - vivre - espoir

Des coups de blues, des coups de fil... Tout recommencera au printemps ♪ sauf les amours indélébiles ♫ 13/09/2016

-
-
J'aimerais réussir à expliquer combien j'ai changé, combien je ne suis plus la même... Comment à la fois, je suis déterminée à atteindre tout mes objectifs et d'un autre côté prête à me détruire d'un instant à l'autre. Je pensais être guérie mais non. Je pensais avoir rechuté, mais non. C'est autre chose. J'ai avancé mais je n'ai pas atteins l'accomplissement du combat. J'en suis juste à un stade inconnu pour moi, un stade ou je suis à la fois instable et à la fois hautement confiante. J'ai des objectifs plein la tête, des envies, des buts... Je veux passer mon permis en accéléré, travailler pour la première fois, obtenir des notes plus que passable, avoir mon bac avec mention, perdre une vingtaine de kilos... Et ce n'est pas que des mots en l'air, je vais tout, TOUT réussir. Je suis déterminée. Bien que des fois, je lâche. Je me sente seule, seule alors que j'ai des gens qui m'entours, une copine en or, des amis géniaux... Mais j'ai l'impression de n'être jamais moi-même. Je me sens "incomplète". C'est ce mot qui me défini le mieux depuis quelque semaines. Il me manque un truc, je n'arrive pas à définir quoi. Un truc que je sentais présent, seulement quand j'étais auprès de mon premier amour. Vivre de cette manière, ne me plait pas. Vivre de telle manière qu'on se sent vide tout le temps, jamais complètement dans le moment présent... Avoir toujours l'impression de perdre le fil. J'essaye de me défaire de cela en ne me concentrant que sur mon alimentation, tant que ça devient obsessionnel. J'ai perdu vingt kilos depuis juin, j'espère en perdre encore vingt avant l'été prochain. Mais ça me rend malade... Je me pèse au moins dix fois par jours, manger est l'une de mes plus grandes hantises. Je me ses coupable, horriblement coupable à chaque bouchés. Je n'arrive pas à me défaire de cette terrible satisfaction que de voir le poids descendre sur la balance, rien n'arrive à me rendre heureuse, sauf ça. Je suis soumise à un nombre qui détermine mon bien-être. Ridicule, tellement ridicule... Puis bien que cela m'obsède cela n'arrive pas à me défaire de mes souvenirs. Les mots de mon premier amour se répète dans mon crane, sans cesse et ça me torture. Je ne veux même pas les écrire, à quoi bon ? Tout ça me tourmente pour je ne sais quels raison, je m'étais promis de l'ignorer, je ne l'ai pas fait. Et, je n'arrive pas à le regretter bien que ça me fasse du mal aujourd'hui. Car, putain ce que je me sens bien quand je suis près de lui et c'est ça qui est entrain de me faire énormément de mal. Serais-je un jour heureuse comme quand je suis à deux pas de lui, entrain d'écouter ses mensonges et autres histoires ? Je ne sais pas. Je suis perdue.
-
"Sans toi, les émotions d'aujourd'hui ne sont que la peau morte des émotions d'autrefois."

Tags : L-Ombre-Brune - L-Ombre-Brune © - NE PAS COPIER - NO PLAGIAT. - premier amour - dépression - TCA - nourriture - grosse - tristesse - Louane - incomplète - Incomplete - manque - solitude - seule

"Est-ce-que tu pense encore à moi, comme moi je pense encore à toi ?" 06/03/2016

"Est-ce-que tu pense encore à moi, comme moi je pense encore à toi ?"


A nos amours perdus, à nos amours disparus...
Tu me manqueras à tout jamais, même si ce soir je ne t'aime plus.

C'est toi que j'ai à l'esprit ce soir, toi à qui je ne pense plus, toi dont j'ai réussie à guérir... Toi. Bientôt trois ans que je ne t'ai pas vu, que je ne t'ai pas touché, pas pris dans mes bras, pas sentie l'odeur de tes cheveux plein de laque, pas embrassé... Je n'arrive pas à écrire sur toi sans t'écrire directement des mots que tu ne liras jamais, c'est étrange mais c'est ainsi. Mon première amour, le seul qui n'a jamais compté, tu reste celui-ci. J'ai eu une longue relation depuis, mais je ne l'ai jamais réellement aimé, tu m'as toute déglinguée. J'ai beau tout faire, personne ne peut te remplacer. Là est peut être mon erreur, chercher quelqu'un qui t'es égale, ou qui t'es meilleur... Cela ne marchera pas comme ça, mais je ne sais pas faire autrement. J'étais tellement heureuse quand je t'aimais, tellement dans un monde différent que celui qui était le mien. Après toi mon monde à changer. Et si déjà à l'époque j'avais des doutes sur ma sexualité, tu n'as fais que les renforcer. Un penchant pour les garçon mais aussi un pour les filles, ce serait trop simple de dire que je suis bisexuelle. Je me refuse à aimer pleinement les filles car tu étais un homme, mais aussi à cause de ce que tu sais... Je refuse que mon agression détermine ma sexualité. Et pourtant je n'arrive pas à aimer les garçons car les autres garçons ne sont pas toi et que j'ai du mal à me faire approcher, il n'y a que toi qui a eu le privilège de me prendre dans tes bras. Tu m'as toute fracassée tu sais ? Tu m'as fais du mal et pourtant l'été dernier comme dans les films je regardais les étoiles filantes souhaitant te croiser aux détours d'une rue et que tout recommence. Je suis maso, tu sais bien haha. Tu as laissé beaucoup de cicatrices à maman aussi, tu as brisé son couple là ou moi même je n'ai pas réussis. Puis tu lui manque même si elle dit te détester, tu étais son meilleur ami... Fallait pas coucher avec haha. Petit bâtard. Bref. 
ELLIE COUCOU
Je regrette pas, plus. Je nous regrette plus. Mais si tu revenais demain, je ne partirais pas. Je resterais, regarderais encore tes yeux sombres, ton torse, tes cheveux et ton manque de dents... Si tu voulais encore de moi, si tu voulais me prendre dans tes bras, je céderais oui mais je ne suis pas naïve, ce ne serait plus jamais comme avant. Puis tu ne reviendras pas de toute façon. Tu m'en veux plus que tu ne devrais. Je devrais te haïr. Je devrais te vouloir du mal. Je devrais ne plus penser qu'aux mauvais moments. Ce n'est pas le cas pourtant... Toi tu n'as pas le droit, pas de raison valable de ressentir tout ça à mon égard et pourtant tu n'éprouve plus que ça. Je ne t'en veux pas. 
 
J'écris en souriant, je pense à nos souvenirs en souriant. Bien que je me sens encore conne d'y avoir cru, j'ai profité de tout ces moments avec toi et ils valent, ils supplante même la souffrance. Je t'ai vaincu première amour. Je suis encore démolie de partout mais tu ne peux plus rien cassée, c'est fini. Je suis tellement fière de m'être détachée, tellement, tellement fière. 
xoxp

Tags : L-Ombre-Brune - L-Ombre-Brune © - NE PAS COPIER - NO PLAGIAT. - Amour - premier amour - Oublier - Vivre - Revivre - Changer - amour haine - je t'aime - tu me manque - je pense à toi - 3 ans