3 tagged articles voix

09/04/2016


-

Ce blog n'est pas le récit d'une fille à qui il arrive des aventures extraordinaires, ce n'est pas non plus le blog d'une fille qui se pomponne et parle de ses astuces beautés... Non, ce blog est l'histoire d'une fille banale, une fille banale qui essaye de s'en sortir. Se sortir de maladies dont on ne la soupçonnerais pas atteinte. Son cerveau est la maison de ses maladies, son corps des fois laissent apparaître des marques de ses maladies mentales. Elle a été qualifiée de folle souvent, de jeune fille torturée encore bien plus souvent. Puis des fois même, de jeune fille forte qui se bat contre elle-même. Elle, elle ne sait pas. Elle ne sait plus se décrire, elle est perdue entre ses sautes d'humeurs et ses mensonges, elle ne sait plus si elle a le droit d'aller mal ou non, mérite t-elle d'aller mieux ? Elle ne sait même plus si elle veut aller mieux. Pourtant, je le sais, cette fille va se battre, cette fille va faire de son mieux. Je crois en elle, je crois en moi. Je vais guérir. Promis juré qu'on la vivra notre putain de belle histoire.
  ► 
-
Je m'appelle Sabrina, je suis née un 27 juin 1997.
 -
Et je suis...
-
Dépressive. SuicidaireTCA (Anorexie et Boulimie). Bipolaire. Insomniaque.
Anxieuse. Auto-destructrice. Accroc à mon pc. Décrocheuse scolaire.
--
 
-
Mais aussi...
Déterminée à devenir écrivain.
Prête à tout pour un jour ouvrir une association.
 
Je prône le bonheur, le bien être, la joie de vivre et l'entraide !
-


/!\ Plagiat non accepté /!\
 
 
Mon témoignage : L'homme que j'aimais à couché avec mère : ici.
Twitter : 
Youtube : 
Instagram :
Compte régime :
Skype : a demander en privé.
lllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllll


   Les commentaires me font vraiment plaisirs, alors n'hésitez vraiment pas à m'en laisser un.
-
Je ne répond plus aux pubs.
Je ne répond pas sur les blogs des autres.

Tags : L-Ombre-Brune - L-Ombre-Brune © - BIENVENUE ♥ - NE PAS COPIER - NO PLAGIAT. - dépression - suicide - Tentative de suicide - boulimie - Harcèlement scolaire. - viol - Hyperphagie - recovery - guérison - Je suis guérie - Guérir - lumière - Youtube - TWITTER - devenir écrivain - association - Hôpital.

Complainte répétitive d'une fille dépressive... 16/09/2015

Complainte répétitive d'une fille dépressive...
§
Si je meurs demain tant pis, j'aime pas la vie de toute façon ♪♫

J'arrête tout, je lâche l'affaire. Comme j'avais fais il y a deux ans, j'arrête les médecins, les psychologues, l'hôpital... STOP. Je fais toujours ça de manière impulsive et je le regrette des heures, des jours et des nuits après. Mais j'abandonne, je rends les armes. Je ne veux pas guérir, moi je veux mourir. Ils ne m'y aideront pas, alors à quoi bon continuer ? Je n'encourage personne à faire comme moi, je le déconseille même (fais ce que je dis mais pas ce que je fais.) Mais seul comprendra celui qui ne veut plus être suicidaire mais suicidé. C'est bien trop difficile, tout s'enclenche au fond de moi comme il y a longtemps : mourir est plus important que tout. Puis merde, c'est pas un hôpital spécialisé en addictologie qui va m'aider à ne pas jeter par la fenêtre, si ? Puis ils veulent que je ne pense qu'à mon bien être, alors laissez moi seule dans ma chambre, laissez moi avec mes lames et mon corps, laissez moi m'auto-détruire... Là est la clef de ce que vous appelez mon bien-être. Le combat sera long avec cet état d'esprit, il sera même impossible. Je le sais bien, il est impossible de s'en sortir seul, parce que arrêter l'hôpital veut dire arrêter les traitements, que le sommeil me lâche, que les joies éphémères me lâchent... Tant pis : mourir avant tout. m

Il y a ces voix dans ma tête aussi, que je ne sais pas faire taire. Ces voix qui me ramène des années en arrière... Souvent c'est ce harceleur qui me touchait, déshabillait dans les toilettes...
Complainte répétitive d'une fille dépressive...
D'autres fois c'est ces gens qui me rappelle sans cesse que je suis inviolable et ils y'en a tant d'autre comme celle qui me rappelle les mots de mon violeur avant l'acte : "si personne ne te prend, je te prendrais." Cette voix qui sans cesse me dit que je le savais, que j'aurais pus l'éviter. Je perds la tête, je suis marteau... Je me mets à répondre à ces voix, bien souvent je me soumets à elle et je me coupe, coupe et coupe encore pour les laisser s'échapper de ma tête, mais rien à y faire, elles y sont bien logée. 
-


La douleur est imprimée au marqueur sur la pierre qui me sert de c½ur.

Tags : L-Ombre-Brune - L-Ombre-Brune © - NE PAS COPIER - NO PLAGIAT. - suicide - depression - mourir - Hôpital. - Addiction - addictologie - voix - Les voix dans ma tête. - folle - viol - Harcèlement scolaire. - scarification - mutilation - auto-mutilation - STOP - malade - mort - suicidaire - idée suicidaire

23h28 : La voix dans ma tête prend le contrôle, encore une fois je perds, encore une fois, elle gagne. 21/05/2015

[Âme sensible, s'abstenir de lire.]
-
23h28 : La voix dans ma tête prend le contrôle, encore une fois je perds, encore une fois, elle gagne.

    
"La petite voix dans ma tête, 
quand je serais morte, deviendra muête."
 
Incapable. Tu es incapable. Toi et ton pseudo don pour l'écriture... Tu parle. Tu es minable. Même pas capable d'écrire des mots qui se suivent et qui soit agréable a écouter. Minable. Incapable. Mais crève putain. Oh Sab je te parle ! Ta aucun talent, tes inutile au monde. Aller pend toi. Ah non, tes trop grosse pour ça. Bah je ne sais pas moi, ouvre toi les veines mais fais quelque chose ! Même pas capable de te tuer mais merde Sabrina...Tu sers vraiment a rien.
Ce matin ta même pas osé te peser, non pas que ce matin, ça fait combien de jours que tu te pèse plus et que tu te goinfre ? Oh répond ? C'est pas comme ça que tu vas maigrir, moi je te le dis. Mange pas, la dois être ton salut. Tu vois, j'essaye de t'aider mais tu ne m'écoute pas ! Minable. Incapable. Gros tas. Gros thon. Tas de graisse sur patte. Prend le couteau là, et coupe moi tout ça, aller et  plus vite que ça ! Tu es tellement ignoble. 

23h28 : La voix dans ma tête prend le contrôle, encore une fois je perds, encore une fois, elle gagne.

 
Eh Sab, tu te rappelle de lui ? De ses mains sur ton ignobles corps... Comme ça à du le répugner. Tu devrais le remercier, plus personne ne voudra te toucher, personne n'a jamais voulu te toucher de toute manière. Il voulait juste t'aider, que tu meurt pas vierge de toute sexualité et moche mais toi tu es parti criée au viol... LOL. MDR. Qui voudrait te violer toi Sabrina hein ? Dis moi... Tant qu'a violer une fille, autant qu'elle soit jolie. Même toi tu le sais, alors ne te joue pas de moi... Tu es tellement conne.
Aller, tu as compris non ? Tu dois crever ! Dis le. Tout ira mieux une fois que tu te le seras avouer. Tu veux... Aller finis ma phrase, grosse conne finis là ! Et... Passe à l'acte. Ne gêne pas plus les gens d'ici, disparaît, tu n'es qu'un poids pour tout le monde, tu le comprend ça ? Ils te traînent tous comme certain traînent le cancer. MDR. LOL. Tu es une maladie qui use les gens jusqu'à leur mort car tu es incapable de te donner la tienne. Tu es une horrible égoïste. 

"Sab est une grosse vache qui dans le paysage fait tâche."

Tags : voix - petite voix - Petite Voix Intérieure. - petite voix horrible - moche grosse - grosse - maigrir - viol - L-Ombre-Brune - L-Ombre-Brune © - NO PLAGIAT. - La petite voix dans ta tête - moi - description - sentiment - tristesse - suicide - depression

Crise... 03/02/2015

Quelque mots crues dans l'article. 


Avant hier soir j'ai fais une crise, une crise de panique horrible... J'étais dans la rue, musique dans les oreilles, près de moi il y avait ma mère et un peu plus loin mon beau père. Je me sentais déjà mal depuis le matin, pas beaucoup dormis, idée noir, beaucoup trop mangé... Rien n'allait. Mais à ce moment tout c'est aggravé, je n'ai rien pus contrôler, c'est allé si vite... Envie de vomir, c½ur douloureux, impossibilité de tenir debout, et surtout... Et surtout cette phrase dans ma tête : "Tu sais que ton beau père sait que tu as sucé N (mon violeur). Sale pute !" J'ai commencé à déglutir... Je me suis mise à pleurer, enfin non.. Mes larmes coulait, mais c'est tout. Je n'aspirais qu'à une chose : mourir. J'aurais voulu me scarifier, arracher mes veines, détruire ma peau à coup de couteau ou d'un rasoir. Cela étant dit, dans la rue je n'ai pas pus le faire. Je n'ai pus que m'asseoir un instant et reprendre mon chemin même si l'air me manquait. C'est seulement dans le train que j'ai à nouveau pus m'asseoir, ma mère s'est mise à côté de moi alors que beau père à prit un autre chemin. Elle n'a pas réellement remarqué cette crise, ce que je trouve invraisemblable puisque j'avais l'impression de prendre énormément de place et que tout le monde me regardait tomber dans cette crise, descente aux enfers ?
Comment est-ce possible que je redescende si bas, alors que je me pensais si... si mieux ? J'ai tant peur de moi même, de ce que je pourrais faire pour arrêter ma souffrance... De ces médicaments que j'ai volé et que j'ai rangé dans ma boite... De cette lame que j'aimerais faire rentrer plus profondément dans ma peau... Je ne dois pas mourir et pourtant... Oui, et pourtant l'envie ne m'en manque pas. J'ai besoin d'être aider... D'être sauver ? Mais ne dit on pas qu'on ne peut se sauver que sois même ? Cela étant dit demander de l'aide n'est pas une honte, demander de l'aide c'est reconnaître qu'on à un problème. Ne dit on pas que c'est le premier pas vers la guérison ?

Tags : suicide - depression - crise de panique - crise - viol - voix - Pensées. - pleure - larme - maman - mère - aide - besoin d'aide - L-Ombre-Brune - L-Ombre-Brune © - mourir - envie de mourir - médicaments - médicaments mortels - scarification - mutilation