6 tagged articles Harcèlement scolaire.

09/04/2016


-

Ce blog n'est pas le récit d'une fille à qui il arrive des aventures extraordinaires, ce n'est pas non plus le blog d'une fille qui se pomponne et parle de ses astuces beautés... Non, ce blog est l'histoire d'une fille banale, une fille banale qui essaye de s'en sortir. Se sortir de maladies dont on ne la soupçonnerais pas atteinte. Son cerveau est la maison de ses maladies, son corps des fois laissent apparaître des marques de ses maladies mentales. Elle a été qualifiée de folle souvent, de jeune fille torturée encore bien plus souvent. Puis des fois même, de jeune fille forte qui se bat contre elle-même. Elle, elle ne sait pas. Elle ne sait plus se décrire, elle est perdue entre ses sautes d'humeurs et ses mensonges, elle ne sait plus si elle a le droit d'aller mal ou non, mérite t-elle d'aller mieux ? Elle ne sait même plus si elle veut aller mieux. Pourtant, je le sais, cette fille va se battre, cette fille va faire de son mieux. Je crois en elle, je crois en moi. Je vais guérir. Promis juré qu'on la vivra notre putain de belle histoire.
  ► 
-
Je m'appelle Sabrina, je suis née un 27 juin 1997.
 -
Et je suis...
-
Dépressive. SuicidaireTCA (Anorexie et Boulimie). Bipolaire. Insomniaque.
Anxieuse. Auto-destructrice. Accroc à mon pc. Décrocheuse scolaire.
--
 
-
Mais aussi...
Déterminée à devenir écrivain.
Prête à tout pour un jour ouvrir une association.
 
Je prône le bonheur, le bien être, la joie de vivre et l'entraide !
-


/!\ Plagiat non accepté /!\
 
 
Mon témoignage : L'homme que j'aimais à couché avec mère : ici.
Twitter : 
Youtube : 
Instagram :
Compte régime :
Skype : a demander en privé.
lllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllll


   Les commentaires me font vraiment plaisirs, alors n'hésitez vraiment pas à m'en laisser un.
-
Je ne répond plus aux pubs.
Je ne répond pas sur les blogs des autres.

Tags : L-Ombre-Brune - L-Ombre-Brune © - BIENVENUE ♥ - NE PAS COPIER - NO PLAGIAT. - dépression - suicide - Tentative de suicide - boulimie - Harcèlement scolaire. - viol - Hyperphagie - recovery - guérison - Je suis guérie - Guérir - lumière - Youtube - TWITTER - devenir écrivain - association - Hôpital.

"La vie c'est comme être à bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l'équilibre." 09/03/2016

"La vie c'est comme être à bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l'équilibre."
-
Avant-hier c'était la rentré et ça c'est plutôt très bien passé et pour la première fois dans ma vie, je peux le dire : je suis mieux à l'école que je suis nul-part ailleurs. Bien que je sois complètement noyée par ma démotivation, mes peurs stupides de ex-harcelée et que plus j'ai de devoirs moins j'en fais : ça va. L'ambiance est bonne, je suis occupée, je suis fatiguée le soir et arrive à dormir un minimum. 
Je me suis maquillée pour aller en cours, c'étais très dur pour moi. C'était bouleversé mes habitudes, les brusquer, mettre en évidence une différence, crée des regards... Résultat : beaucoup de craintes pour rien (comme d'habitude). On m'a même dit que j'étais belle, ce qui est soyons clair, très rare. Surtout venant d'une personne à qui je dis à peine bonjour. 
-
Lundi en attendant le conseil, un garçon de ma classe a dit : "vous savez, si quelqu'un meurt l'année prochaine dans notre classe, on aura notre BAC !" Un autre à alors répondu : "j'espère que l'année prochaine il y aura un gros dépressif dans la classe." Je suis restée silencieuse. Tout plein d'idées se sont bouleversées dans ma tête. Dans un premier temps je me suis dis, haha, si il savait. Dans le second j'ai trouvé ça horrifiant de souhaité le suicide de quelqu'un. Pour enfin me dire  : "au moins si tu meurs, ils seront heureux" (oui je sais blablabla c'est pas bien mais je ne sais pas calmer les idées obscures de mon cerveau.) 
-
Mardi on a fait une sorti, une sorti dans un magasin : Leroy Merlin. C'était d'une nullité exorbitante. Je me suis rarement autant ennuyée de ma vie, puis mon sac était lourd et j'étais épuisée. Tant épuisée que moi Sabrina, en allant chez ma grand-mère vers 17h, je me suis endormie. J'ai fais une sieste de une demi-heure. Qui a d'ailleurs complètement rompue mon envie de dormir arrivé dans mon lit le soir. Mais bon, le même mardi j'ai eu un 16 en histoire ! J'étais contente, je me suis dis que ça rattraperais mes notes dans une ou deux autres matières ou sans travail, je n'arrive qu'à atteindre la moyenne.
-
Aujourd'hui, mercredi, ça à été vraiment très dur. Deux heures de mathématique ou je me suis sentie complètement stupide, des que la professeur m'interrogeais, je répondais : "je ne sais pas." Les heures ont défilés et j'en suis sortie comme j'en suis entré, sans aucun savoir en plus... Cela à juste confirmé que je suis stupide mais bon, je le savais déjà. Puis en espagnol, la prof était insupportable. Elle ne nous fait plus cours, elle nous donne un texte et nous demande de le résumer. COMMENT ? J'adore cette dame, elle me fait rire, elle est gentille... Mais sur le coup, elle était de mauvaise humeur et elle nous l'a bien fait comprendre. 
-
Bref. 
-
"La vie c'est comme être à bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l'équilibre."
Mentalement, je me sens bien. Mise à part que je me sens très seule et que je suis chaque jours un peu plus grosse, que j'ai envie de pleurer suite à ces deux choses... Je relativise. Je suis entourée bien que je me sente toujours à part, je suis entourée ! Je suis grosse mais c'est depuis toujours alors je dois m'y habituer et comprendre que mon changement prendra du temps. 
Finissons sur une note positive tiens : j'ai un suivi psy qui va durer, un suivi avec une éducatrice qui se poursuit, de futurs rendez-vous médicaux qui vont m'aider... Je veux guérir et je vais m'en donner les moyens : promis, juré.       

Tags : L-Ombre-Brune - L-Ombre-Brune © - NE PAS COPIER - NO PLAGIAT. - Vivre - Guérir - Guérison - Décrochage scolaire - Raccrochage - Micro-Lycée - Amis - Harcèlement scolaire. - Avenir - Je suis grosse - Solitude - Maigrir - BAC - Espagnol - Histoire - Changement - Mieux - Dépression - Suicide

Complainte répétitive d'une fille dépressive... 16/09/2015

Complainte répétitive d'une fille dépressive...
§
Si je meurs demain tant pis, j'aime pas la vie de toute façon ♪♫

J'arrête tout, je lâche l'affaire. Comme j'avais fais il y a deux ans, j'arrête les médecins, les psychologues, l'hôpital... STOP. Je fais toujours ça de manière impulsive et je le regrette des heures, des jours et des nuits après. Mais j'abandonne, je rends les armes. Je ne veux pas guérir, moi je veux mourir. Ils ne m'y aideront pas, alors à quoi bon continuer ? Je n'encourage personne à faire comme moi, je le déconseille même (fais ce que je dis mais pas ce que je fais.) Mais seul comprendra celui qui ne veut plus être suicidaire mais suicidé. C'est bien trop difficile, tout s'enclenche au fond de moi comme il y a longtemps : mourir est plus important que tout. Puis merde, c'est pas un hôpital spécialisé en addictologie qui va m'aider à ne pas jeter par la fenêtre, si ? Puis ils veulent que je ne pense qu'à mon bien être, alors laissez moi seule dans ma chambre, laissez moi avec mes lames et mon corps, laissez moi m'auto-détruire... Là est la clef de ce que vous appelez mon bien-être. Le combat sera long avec cet état d'esprit, il sera même impossible. Je le sais bien, il est impossible de s'en sortir seul, parce que arrêter l'hôpital veut dire arrêter les traitements, que le sommeil me lâche, que les joies éphémères me lâchent... Tant pis : mourir avant tout. m

Il y a ces voix dans ma tête aussi, que je ne sais pas faire taire. Ces voix qui me ramène des années en arrière... Souvent c'est ce harceleur qui me touchait, déshabillait dans les toilettes...
Complainte répétitive d'une fille dépressive...
D'autres fois c'est ces gens qui me rappelle sans cesse que je suis inviolable et ils y'en a tant d'autre comme celle qui me rappelle les mots de mon violeur avant l'acte : "si personne ne te prend, je te prendrais." Cette voix qui sans cesse me dit que je le savais, que j'aurais pus l'éviter. Je perds la tête, je suis marteau... Je me mets à répondre à ces voix, bien souvent je me soumets à elle et je me coupe, coupe et coupe encore pour les laisser s'échapper de ma tête, mais rien à y faire, elles y sont bien logée. 
-


La douleur est imprimée au marqueur sur la pierre qui me sert de c½ur.

Tags : L-Ombre-Brune - L-Ombre-Brune © - NE PAS COPIER - NO PLAGIAT. - suicide - depression - mourir - Hôpital. - Addiction - addictologie - voix - Les voix dans ma tête. - folle - viol - Harcèlement scolaire. - scarification - mutilation - auto-mutilation - STOP - malade - mort - suicidaire - idée suicidaire

Du harcèlement scolaire ? Oui... Non... Je ne sais pas. 01/06/2015

Cauchemar quand tu nous tiens...

Du harcèlement scolaire ? Oui... Non... Je ne sais pas.

J'entres dans un ascenseur, il est bondé, je n'ai pas pus me mettre au fond, je me retrouve entres deux garçons et une foule sans visage. J'ai du mal à ne pas serrer les deux garçons qui m'entoure, quand ce n'est pas l'un, c'est l'autre. Je suis bousculée entres les deux sans trop savoir pourquoi. L'un des garçon me demande pourquoi je le colle, je me recule de lui sans parler, mais du coup, je me remets à coller l'autre. Il n'y avait vraiment pas de place dans cet ascenseur... "Eh elle te colle, tu as une touche !" Je me décolle brusquement et automatiquement de lui. Puis je ne parle toujours pas, comme prisonnière du silence. L"un me mets un doigt dans l'oreille comme pour me faire réagir, ils déblatèrent ensemble sur ma personne puis un... Puis un dit : "tu crois que c'est un mec ou une meuf ?" Il commence alors à mettre sa main dans mon cou et il descend. Je convulse, bouge mais je n'arrive pas à ôté sa main de moi. Et il la descend encore et encore... 
 
Du harcèlement scolaire ? Oui... Non... Je ne sais pas.
Réveil : Je touche mon cou intensément, j'ai peur. Je le touche encore là, à vrai dire, j'ai peur. J'ai une folle envie de me mutiler du cou jusqu'à l'entre-cuisse. Je me sens faible, je sens sa main sur moi, me parcourir comme-ci je n'étais qu'une chose. 
Cette scène... Je l'ai déjà vécu. Pas dans un ascenseur bondé, dans des toilette peu peuplé. Dans ce collège ou mon enfer à commencé. 
C'était à un entres cours, je suis descendu au toilettes comme entres chaque cours pour respirer, de ces heures de classe si douloureuse. Et on m'a suivi. Les deux garçons en questions et d'autres personnes de la classe. J'ai été mal traitée, mal aimé, mais jamais dans ce collège on ne m'avais ainsi touchée.
-
-
On ma fait la haine ♪♫
-
-
*Je supprimerais sans doute l'article... J'ai honte. 

Tags : Harcèlement scolaire. - L-Ombre-Brune - L-Ombre-Brune © - suicide - mourir - honte - silence - harcèlement physique - cauchemar - cauchemar sans fin - NE PAS COPIER